Harcèlement : briser le silence .



Bonjour à tous et bienvenue sur mon blog .

Aujourd'hui j'ai envie de vous faire un article sur un sujet qui est très d'actualité mais qui ne laisse pas beaucoup la parole aux principaux concernés. 

J'ai envie de parler du harcèlement .

Alors oui on a beaucoup parlé du harcèlement sexuel depuis l'affaire Weinstein et je trouve cela très bien . La parole se libère pour les femmes et surtout on les écoute , surtout on les écoute ! 

 Cela fera peut être l'objet d'un autre article .

Je veux parler du harcèlement scolaire et plus globalement du harcèlement moral.

Je veux prendre la parole car on ne parle de ce sujet que lorsqu'il y a du buzz ou lorsqu'il y a un drame.

En ce moment les réseaux s'enflamment pour Keaton Jones, ce petit américain filmé par sa propre mère qui racontait en pleurant ce que ses camarades de classe lui faisaient subir . On découvre aujourd'hui qu'il appelle ses petits camarades " nègres" et que sa famille n'en fait pas moins . Tout cela détourne l'attention des vraies victimes. Celles qui ne postent pas des vidéos d'elles sur les réseaux. 

 A l'instar de ce jeune français de 11 ans, Diego , qui s'est suicidé en 2015 car il était victime de harcèlement scolaire . Je pense aussi à Thomas, un jeune belge de 17 ans qui a également décidé de se suicider pour la même raison au mois d'octobre . La liste est longue et cela partout dans le monde .


Alors si certains se suicident à cause du harcèlement c'est bien qu'il s'agit d'une réalité qu'il faut prendre en compte et combattre n'est ce pas? On ne peut pas tourner la tête sans arrêt...

La réalité c'est que, le harcèlement ,quand il se produit, on en est soit la victime, soit l'auteur soit le complice . Car ne rien dire c'est être complice .

Le harcèlement c'est quoi? 

Ce sont des actions malveillantes répétées envers une personne ou un groupe de personne . Cela peut être des paroles, des actes  . Ce sont des humiliations , des insultes etc .

Souvent le harcèlement est la première étape vers quelque chose de plus grave car ces situations vont toujours crescendo si rien n'est fait  et peuvent aller jusqu'aux violences physiques voir pire ...

Je trouve qu'en France on a une certaine complaisance avec le harcèlement  pour être honnête et vous comprendrez pourquoi je dis cela une fois que je vous raconterai une partie de mon vécu.


Je veux seulement témoigner . Et peut être que vous aussi vous aurez le courage de raconter votre histoire .

C'est malheureux mais comme beaucoup j'ai vécu le harcèlement durant une grande partie de ma scolarité . 

Pourquoi? 

Eh bien je déteste chercher des explications car cela voudrait dire qu'il y a des causes réelles au harcèlement . Je pense profondément que n'importe qui peut en être la victime. 

Dans une cohésion de groupe , certains se rassemblent autour d'un intérêt commun mais quand cela n'est pas suffisant ils aiment aussi se définir en opposition par rapport à une personne ou un groupe de personne . Dans ce sens, désigner une personne comme cible des animosités peut souder un groupe . C'est triste mais oui il y a des groupes qui se forment en s'amusant à harceler une personne . 
Il y a aussi des gens qui aiment simplement faire du mal aux autres. C'est simple . Ils tirent du plaisir de votre souffrance et de votre isolement .

D'autre part j'ai toujours été très silencieuse et calme comme les petits enfants qui sont souvent les "têtes de turc" de la classe j'étais assez timide et gentille en fait . Je n'étais pas la petite fille populaire.
Étant ronde en plus et assez bonne en cours j'étais facilement une cible .


Et puis vous pouvez tout simplement tomber sur des personnes qui ont décidé de ne pas vous aimer en fait. C'est con? Eh oui mais c’est la réalité que ce soit dans l'enfance ou à l'âge adulte vous tomberez sur des gens qui vous harcèleront juste parce qu'ils ne vous sentent pas. Vive le niveau ! 

Bref beaucoup de blabla j'avoue que c'est un article pénible à écrire pour moi mais je vais vous raconter ce qu'il m'est arrivée lors de mon cursus scolaire .


Mon histoire 

Le souvenir le plus lointain pour moi remonte à l'âge de 5 ou 6 ans . J'étais inscrite en  centre aéré . Je me souviens que nous étions allés en bus à un lac en plein été . Je me souviens que lorsque ma mère m'a inscrite j'étais heureuse de pouvoir être avec d'autres enfants mais cela a vite tourné au vinaigre comme on dit. Mon aventure s'est terminée lors de cette fameuse sortie . En descendant du car un garçon plus âgé m'a poussée violemment au sol. Le sol était recouvert de gravillons, mon front s'est ouvert .
Je me souviens que des adultes m'entouraient et étaient franchement embarrassés , ils n'ont  appelé ni ma mère ni un médecin . Ils m'ont mis un pansement et ont expliqué à ma mère que j'étais "tombée" .

Plus tard , en CP ou en CE1...

Imaginez un enfant de 7 ou 8 ans vivre ce que je vais vous raconter ...

A l'époque dans mon école il y avait deux coures , une pour les petites sections de primaire et une autre pour les grandes . A une période de la journée nous étions tous en train de jouer dans la coure des grands . ( Jeux de mots involontaire)

En vraie garçon manquée à l'époque je jouait plus avec des garçons  . Deux garçons plus âgés ont commencé à me malmener assez rapidement . 
Au début c'était des insultes et très vite je suis allée me plaindre auprès de la maîtresse . Sa première réponse a été " ne joue pas près d'eux" .

Au début je ne comprenais pas sa réponse car cela insinuait que je cherchais à me faire insulter . Je viens te dire, avec les mots d'une petite fille de 8 ans, que des garçons plus âgés me harcèlent et c'est la seule réponse que tu me donnes? 

Cela a duré plusieurs semaines , à plusieurs reprises je suis allée me plaindre et à chaque fois, peu importait le professeur,  on me répétait la même chose .

Plus tard, j'ai essayé de me défendre et cela n'a fait qu'empirer les choses car ils en sont venu aux mains . Ils me poussaient, me giflaient ,  me malmenaient,  m'insultaient .

J'ai continué à me plaindre, à certains moment j'agaçai les professeurs qui me le faisaient bien sentir . Je les dérangeait dans leurs conversations, dans leur pause .

Personne ne faisait rien . 

Et moi je n'osait rien dire à ma mère . Les profs eux mêmes ne faisaient rien . Qu'allais-je dire à ma mère? J'avais peur d'eux, peur que la situation s'aggrave si j'en parlais avec elle . Et si elle venait à l'école et que les professeurs lui disaient que c'était de MA faute car je "jouai trop près d'eux" ?  

Les enfants harcelés n'en parlent pas. Notez le bien ils en parlent rarement  car quand ils le font personne ne les aide .

La situation s'est aggravée  puisque ces jeunes garçons vivaient dans l'impunité totale .
Ils en sont venus au coups de pieds, à me faire tomber au sol , à me battre .

Ils riaient tellement....Ca restera gravé en moi .

Cela a duré longtemps, trop longtemps. Je n'allais plus voir les professeurs. J'avais déjà entendu toutes leurs réponses. Celles qui veulent dire " je m'en fou " . Parce qu'en réalité c'est ça .

J'allais tous les jours à l'école avec la boule au ventre je faisais ce que je pouvais pour rester à la maison.

La situation a pris un tournant le jour où j'ai eu un bleu aussi gros que le flanc de ma cuisse .

Imaginez le plus gros bleu que vous n'ayez jamais eu... Celui là faisait la taille de ma cuisse . Sûrement un grand coup de pieds ou un jour où ils m'ont fait tombée . J'ai tout fait pour le cacher à ma mère mais à 8 ans c'est compliqué. Je lui ai dit que j'étais tombée . Je ne suis pas sure qu'elle m'ait cru . 
Un jour avec l'école nous sommes allés  à la piscine.  Je suis dans la douche, je vois ma prof passer. Elle attend que je soit seule et vient me voir.

Ma professeur, celle là même qui me disait d'aller jouer ailleurs me regarde , regarde ma cuisse et me dis , le visage grave et les yeux sincères :

- " Qui t'as fait ça ? " 

Je l'ai regardée et je me suis demandée si elle se moquait de moi. Elle savait qui c'était. Ou elle faisait semblant? Elle croyait peut être que je me faisait battre à la maison ? 

-" Ce sont les deux garçons qui m’embêtent madame..."

Elle est devenue blanche . Elle m'a dit qu'elle s'en occuperait et m'a dit d'aller m'habiller .

Quelques semaines plus tard ces deux garçons avaient disparus. Elle est revenue vers moi pour me dire que plus jamais ils ne me feraient de mal . Je ne sais pas ce qu'ils sont devenus .Ce qu'il s'est passé exactement . Oui ils ont fait quelque chose mais trop tard , ça m'a tellement marquée. 

Vous savez ce qui fait le plus mal? C'est l'impression qu'on est seul. Toutes les belles valeurs de solidarité, d'entraide etc, dans ces moments là elles disparaissent. Les autres élèves étaient rares à intervenir. Je me souviens d'une petite fille, une seule qui un jour est venue s'interposer.  J'ai remercié dieu ce jour là.

Mais les autres jouaient sans le moindre soucis . Juste à côté de moi. Les professeurs vous avez compris n'en avaient rien a faire de mes plaintes.

Et dans toute ma scolarité à chaque fois que j'ai vécu du harcèlement ça a toujours été pareil. Les autres élèves ne s'interposent presque jamais et la plupart du temps ils rentrent dans le jeux du harcèlement . 

Aussi longtemps que " rien de grave " ne se produira , les gens attendront et ne feront rien.

Vous pensez que j’exagère? Toutes ces histoires de harcèlement en ligne dont vous entendez parler de temps en temps ce n'est que la version 2.0 de ce qu'il se passe dans toutes les écoles. L'effet de groupe est là et il peut être meurtrier . 


Le collège c'était pas forcément mieux... les insultes, les rires lorsque je prenait la parole , les gens qui te poussent dans les couloirs... C'est mon année de seconde qui a été la pire je crois. Une demoiselle avait décidé qu'elle ne m'aimait pas et elle a monté toute la classe contre moi. Oui vous avez bien lu.
Elle s'acharnait à monter les gens contre moi sans raison. Et le pire? C'est que des gens qui n'avaient aucun problème avec moi finissaient par participer volontiers . 

En fin d'année un de ses acolytes a profité du traditionnel lancé de farine et de mousse à raser pour vider un pistolet à bille sur moi à bout portant. Je le suppliait d'arrêter car j'avais terriblement mal et il continuait en riant . Je suis rentrée en pleurant , à bout . Quelle belle année scolaire .

Je pourrai continuer mais ce n'est pas le but . Le but est de libérer la parole . 
Vous allez me demander comment j'ai tenu... Je ne sais pas. J'ai commencé à utiliser l'humour je suis devenue plus populaire et j'ai appris à répondre . La meilleure défense c'est l'attaque. 
Mais c'est pas normal .


Et on fait quoi maintenant? 

Les adultes minimisent souvent la situation et pensent que ce sont des enfantillages qui vont passer . Ce qui est arrivé à   Diego et Thomas ce sont des enfantillages ? Et pour tous les enfants qui souffrent tous les jours juste parce qu'ils vont à l'école? 

Le but c'est aussi de vous faire prendre conscience que non le harcèlement ce n'est ni normal ni acceptable.
C'est l'affaire de tous. Quand vous voyez un collègue ou un autre enfant se faire harceler intervenez . La philosophie du "chacun sa merde" elle est bien là .

Pourquoi ce sont les victimes qui sont isolées et pas les harceleurs? 

 S'indigner sur les réseaux sociaux c'est bien mais ouvrir les yeux sur ce qu'il se passe dans votre quotidien c'est mieux.
Quand un enfant ou un collègue se tue à cause du harcèlement d'un coup on se demande pourquoi alors que c'est sous nos yeux...

Si vous avez des enfants parlez leur du harcèlement dites leur ce qu'il faut faire et ne pas faire. Ce n'est pas drôle.  Se moquer d'une personne constamment ce n'est pas innocent . 

Si vous êtes professeur ne tournez pas la tête. On parle d'un sujet qui peut avoir des conséquences graves .

Le harcèlement dans les écoles est tellement pris à la légère que cela fait peur. On peut briser une personne à vie .

Il faut juste être humain en fait. Mais je me demande si ça existe encore .

Le harcèlement c'est bien la face cachée de la vie en société. On pense qu'en devenant adulte ça s'arrête mais souvent ce n'est pas le cas. Que ce soit de la part de votre hiérarchie ou de vos collègue le harcèlement existe et lui aussi pousse au suicide car personne ne fait rien . Et ces harceleurs continueront toute leur vie en impunité totale .

Le harcèlement en ligne aussi c'est dangereux. Vous n'avez pas le droit de laisser votre haine à quelqu'un sous prétexte qu'elle s'expose. NON 

Je pense que ces comportements sont inacceptables  et il faut que la justice soit sévère sur ces sujets .

Je m'opposerai toujours à toute forme de harcèlement .

Le changement il commence par nous ... Il est temps de prendre la parole alors si vous en avez le courage racontez moi votre histoire . Tout comme le #balancetonporc, si tout le monde racontait son histoire peut être que ça ferait évoluer les choses? 





























5 commentaires

  1. Mon dieu je sais tellement ce que tu as pu ressentir. Ça a été ça une partie de mon enfance en primaire. Moi je n'osais pas parler aux adultes et ce qui me choquent le plus c'est qu'ils ne voient pas.
    Ils n'ont jamais vu quand je me faisait souvent frapper, en plein milieu de la cours, quand je rentrais en larmes après ça. Ils n'ont pas vu quand elles se sont mise en file indienne pour me frapper et retournaient faire la queue après pour me frapper encore.
    Je crois que tu as bien résumé: on se sent seul.
    J'en avais un peu parlé à ma soeur mais à l'époque elle était au collège et ne comprenait pas. Au moins elle a une excuse, elle ne savait pas ce que c'était.
    Ma mère j'ai eu peur aussi, je ne parle même pas de mon père lui il s'en fout.

    Bref. Je comprend tellement et je trouve qu'on a quand-même pu aller au delà de ça aujourd'hui! Et in peut être fières

    RépondreSupprimer
  2. Comme je me retrouve dans ce post...
    J'avais le même profil de la primaire au lycée, discrete, enrobée et assez petite, bonne élève,à lunettes, j'ai tout cumulé on va dire pour devenir le bouc émissaire.
    Merci pour cet article il ne faut pas fermer les yeux sur lharcelement ça peut gâcher une enfance

    RépondreSupprimer
  3. Hello la team 👋🏽
    Quel courage tu as eu ! C’est horrible que des enfants fasse ça à d’autres.. je pense qu’ils ont un mal-être profond et qu’ils se vengent sur les autres à l’école ou en dehors. Je ne sais pas mais c’est vraiment grave.
    Moi aussi j’ai été victime d’harcèlement au collège. Pour vous raconter en détail. Je suis métisse et très clair de peau. À l’époque j’etais toute fini et petite. Une fois, j’ai coupé mes cheveux court qui sont très frisés et je n’aimais pas alors j’ai porté des perruques. Tout allait bien jusqu’à une année où 3filles ( plus petite d’age mais plus grande que moi de taille) ont décidé de me faire la misère car pour elles les « blanches n’ont pas le droit de porter de faux cheveux ». Elles ont commencé à me suivre dans la cours quand j’étais avec mes copines. Ensuite c’etait des insultes quand je passais à coté d’elles dans les couloirs et ça a fini par une sortie avec l’école pendant les vacances au musée grévin à Paris. Quand on s’est retrouvé dans le noir avant de voir des illuminations elles etaient derriere moi, m’ont fait tomber et ont arraché mes cheveux. J’avais perdu ma perruque. Je les entendaient rire. Quand la lumière s’est allumé, une copine m’a aidé bien remettre mes cheveux en place. On etait accompagné par les surveillants. Ils ont rien vu ou ont fait semblant de ne rien voir. Je ne sais pas. Bref les moqueries ont persistés pendant toute la sortie . Au fond de moi j’etais entre tristesse et colère et autres sentiments ..
    Mais c’etait trop . Le soir j’en ai parlé à ma mère car je ne pouvais plus tenir. À la rentrée quelques jours apres, ma mère est allée voir le directeur et c’est moi la victime qui a été convoquée. On m’a donné rdv avec la psy du collège alors que moi je n’avais aucun problème (surtout que la psy ne m’a jamais posé de question par rapport a ce qu’il s’était passé. Elle m’a posé des questions pour voir si je n’avais pas de probleme à la maison et elle m’a qualifié « d’enfant chetif » car j’etais trop mince et petite. Elle a dû penser que je mangeais pas ou que j’etais battu à la maison ) . Ce sont les 3filles qui en avaient avec moi. Et jusqu à maintenant. Quand à la télé ou autre je vois des enfants se faire harceler que ce sont les victimes qui se suicident etc , ca me fait énormément mal au coeur de voir à quel point personne ne fait rien pour eux et que les « aides » ne sont la que pour les enfoncer au lieu d’encadrer les harceleurs. Bref il y a vraiment un problème avec ça.
    C’est malheureux.
    J’ai vraiment peur qu’un jour j’ai des enfants; qu’ils subissent l’harcèlement et que je ne vois rien..

    RépondreSupprimer
  4. je comprends ce que tu a vecu j'ai aussi ete longtps embeté par un garcon de ma classe des coups de pieds a la sortie de 12h et 16h personne n'a parlé aidé intervenue pourtant il m'attendais a chaque fois, jusqu'a ce qu'un jour je me bagarre et le defonce aussi
    bisoux nadia (nadou_hapiness sur instagram)

    RépondreSupprimer
  5. Ton histoire est poignante ! Je suis d'accord avec toi et contre toute forme de harcèlement. Malheureusement, j'ai moi même été témoins de harcèlement et il faut bien avouer que je n'ai pas fait grand chose, parce que je savais que j'étais moi même susceptible de passer à la trappe...c'est horrible (bouboule, un peu isolée, j'étais consciente d'être une proie facile et m’effaçait un max en considérant que j'avais de la chance que ce n'était pas à moi qu'on s'en prenait). C'est difficile d'en parler à un prof. J'ai essayé d'aller contre le harcèlement à ma manière mais avec du recul, il faut le dire je pense ne pas avoir fait assez. Aujourd'hui je me suis affirmée et je n'ai plus peur de me lever pour mes droits et ceux des autres. Cela dit, je pense que cette peur venait du fait que moi même j'ai du être victime de harcèlement en primaire. C'est très bizarre, j'en ai de très vagues souvenirs, je ne m'en rappelle quasi pas tout comme j'ai beaucoup de mal à garder en mémoire, en détail, sur du long terme tout ce qui m'est arrivé de mal. En fait, ca m'est revenu en tête, légèrement, quand un garçon avec qui j'étais en primaire m'a retrouvé sur Facebook 15 ans plus tard car il voulait me présenter ces excuses pour tout ce qu'il m'avait fait (il est devenu très religieux)...C'était presque un choc car j'avais complètement effacé cet épisode de ma mémoire, comme s'il n'existait pas. Je sais juste qu'en effet, 2 garçons ont finit par me suivre jusque chez moi et j'avais très peur...mais pourquoi ? Comment? Je ne sais plus dire. Je me rappelle par contre, je devais avoir 10 ans, que certains garcons jouaient à attraper les filles aux toilettes et "faire semblant" d'avoir un rapport non consentant, ca tournait en rigolade car ca devenait un jeu chien et chat, les filles fuyaient et les garcons les traquaient. Avec du recul, je suis moi même choquée par ce que je dis. Je sais aussi que je m'en sortais toujours car j'étais l'intello de la classe et je laissais les "méchants" tricher sur moi, sinon c'était foutu. Rolala j'en ai des frissons en fait! Aujourd'hui je suis super touchée par la cause enfantine, et même ceux des hommes, je pense qu'aucun être humain ne mérite de souffrir, et encore moins à cause d'autres humains ! Ca me touche énormément. Je pense comme toi, que développer le sentiment d'empathie chez nos enfants est primordial. Tout passe par l'éducation. A nous de changer tout cela... en tout cas tu es aujourd'hui une fille magnifique, qui s'assume, avec un coeur en or et je t'admire pour cela ! Reste toi même surtout :*

    RépondreSupprimer

Bienvenue sur I am Big and Beautiful. Tu es libre de t'exprimer içi comme tu le souhaites! Be big and beautiful!!!( Toute publicité/Spam sera supprimé)